Revue parlementaire canadienne

Numéro courant
Région canadienne, APC
Archives
Prochain numéro
Guide de rédaction
Abonnez-vous

Recherche
AccueilContactez-nousEnglish

PDF
La conférence de la Section canadienne de Femmes parlementaires du Commonwealth
Myrna Driedger, députée provinciale

Dans le contexte de l’Association parlementaire du Commonwealth, Femmes parlementaires du Commonwealth (FPC) travaille pour une meilleure représentation des femmes dans les parlements à travers le Canada et le Commonwealth. En juillet, la conférence de 2012 de FPC a eu lieu à Québec. Le présent article se penche sur l’ordre du jour de la conférence et les projets futurs de FPC (Canada).

La Section canadienne de FPC est régie par un comité directeur qui défend les points de vue et les préoccupations des femmes parlementaires dans toute la Région du Canada et qui est responsable de l’élaboration de programmes visant à favoriser les objectifs de FPC dans celle-ci. Le comité se compose d’une représentante de chaque province et de chaque territoire et d’une représentante du parlement fédéral. Chaque membre accomplit un mandat de 3 ans. Les activités du comité sont supervisées par une présidente, qui représente également le Canada au Comité directeur de FPC au niveau international.

Outre moi-même, les membres du Comité directeur de FPC Canada sont :

Charlotte L’Écuyer, du Québec (présidente suppléante)

Linda Reid, de la Colombie-Britannique

Mary Anne Jablonski, de l’Alberta

Nadine Wilson, de la Saskatchewan

Leanne Rowat, du Manitoba

Lisa MacLeod, de l’Ontario

Becky Kent, de la Nouvelle-Écosse

Pam Lynch, du Nouveau-Brunswick

Carolyn Bertram, de l’Île-du-Prince-Édouard

Charlene Johnson, de Terre-Neuve-et-Labrador

Pat Davidson, du parlement fédéral

Wendy Bisaro, des Territoires du Nord-Ouest

Lois Moorcroft, du Yukon

Jeannie Ugyuk, du Nunavut.

Créée en 2005, la Section canadienne de FPC est constituée de femmes parlementaires des législatures provinciales et territoriales canadiennes et du Parlement fédéral. Ses objectifs sont les suivants :

Offrir des possibilités de discussion stratégique et de perfectionnement professionnel à des parlementaires futures et actuelles.

Augmenter la représentation féminine dans nos parlements.

Favoriser des relations plus étroites entre les femmes parlementaires canadiennes.

Favoriser les relations avec d’autres pays ayant des liens parlementaires étroits avec le Canada.

Discuter, établir des stratégies et prendre des mesures concrètes relativement à des enjeux liés à l`égalité entre les hommes et les femmes, au Canada et à l’étranger.

Femmes parlementaires du Commonwealth voit à la concrétisation de ces objectifs au moyen de conférences parlementaires annuelles du Commonwealth, de programmes de sensibilisation et de la participation, à la grandeur du pays, à des cours sur l’organisation de campagnes électorales.

La conférence de 2012

La formule de la conférence de cette année était différente de celle des années passées. Nous avons concentré notre attention sur la planification stratégique pendant deux jours. La conférence de cette année avait notamment comme objectif de mieux établir l’identité de FPC comme organisme en définissant sa vision, sa mission et ses valeurs. En créant ces trois énoncés et en nous engageant à ce qu’ils guident les travaux de FPC, nous nous sommes dotées de trois outils simples mais puissants pour garantir la continuité de nos efforts visant à créer un avenir meilleur pour la collectivité que nous desservons, indépendamment de qui sont nos membres. L’expérience a été enrichissante. Je crois que, par la participation de nos membres au processus, nous avons créé un outil durable qui focalisera et orientera notre organisme et assurera sa réussite pour des années à venir.

Un comité plus restreint continuera de peaufiner le travail accompli. Une téléconférence sera organisée à l’automne pour mettre la dernière main aux énoncés.

Le 15 juillet, lors de la réunion du Comité directeur, les membres ont discuté de l’importance de développer un site Web public. Cette initiative renforcerait notre capacité à diffuser des renseignements aux femmes parlementaires ainsi qu’à échanger de l’information avec d’autres. Un groupe de travail a été formé afin d’élaborer une proposition qui sera présentée au Comité directeur en novembre.

Si la liberté et l’égalité, comme d’aucuns le pensent, se trouvent principalement dans la démocratie, c’est quand tous et chacun se partageront le gouvernement au maximum qu’elles seront le mieux atteintes. (Aristote)

Un autre groupe de travail a été mis en place pour élaborer une description écrite du programme de sensibilisation, afin de lui donner plus de structure. Il présentera son rapport en novembre. On prévoit réaliser le programme de sensibilisation au Québec en 2012 et à Terre-Neuve-et-Labrador en 2013. Nous travaillerons alors avec des organisations locales et des écoles pour faire participer les femmes, les jeunes et les collectivités au processus électoral.

Le premier dépliant de FPC a fait l’objet de discussions et de recommandations de changements. Une ébauche définitive sera disponible cet automne.

Il a été décidé d’envoyer une lettre de félicitations à la reine Elizabeth II pour souligner son jubilé de diamant.

Quarante-trois participants ont assisté à la conférence de FPC. Nous avons été heureuses d’accueillir sir Alan Haselhurst, président du Comité exécutif international de l’APC, et Rebecca Kadaga, vice-présidente de FPC à l’échelle internationale et présidente de FPC Afrique. Nous avons également eu le plaisir d’avoir des observateurs en provenance du Ghana, de la Malaisie, de l’Australie, de l’Écosse et de l’Afrique du Sud.

Les participants ont pu assister à une table ronde intitulée « L’ascension professionnelle des femmes : comment briser le plafond de verre? » Les conférencières ont été Andrée Corriveau, présidente fondatrice de l’Association des femmes en finances du Québec, Kathleen Casey, députée de Charlottetown-Lewis Point, à l’Île-du-Prince-Édouard , et Sandy Mayzell, fondatrice du projet Dancing with the Octopus.

La conférence s’est terminée avec l’introduction d’une nouvelle présentation, qui s’intitule « Femmes d’inspiration » et est dorénavant à l’ordre du jour de chaque conférence régionale. Chaque année, afin de mettre en vedette les femmes membres de FPC, l’une d’elles sera invitée à raconter son histoire à travers une présentation inspirante. Yvonne Jones, députée provinciale de Cartwright-L’Anse au Clair, à Terre-Neuve-et-Labrador, a ouvert le bal en nous narrant sa lutte très publique contre le cancer du sein, tout en étant chef de son parti.

L’année 2012-2013 sera cruciale pour FPC, alors que nous nous attelons à l’atteinte des objectifs que nous nous sommes fixés. Nous avons hâte de relever ces défis.

 


Canadian Parliamentary Review Cover
Vol 35 no 3
2012






Dernière mise à jour : 2019-07-15