Revue parlementaire canadienne

Numéro courant
Région canadienne, APC
Archives
Prochain numéro
Guide de rédaction
Abonnez-vous

Recherche
AccueilContactez-nousEnglish
Sur les rayonsSur les rayons
Gary Levy

Élections au Nouveau-Brunswick 1784-1984, Bibliothèque législative du Nouveau-Brunswick, Fredericton (Nouveau-Brunswick), 1984, 311 pages. The Premiers of New Brunswick, Arthur T. Doyle, Brunswick Press, Fredericton, Nouveau-Brunswick, 1983, 76 pages.

L'an dernier a marqué le bicentenaire de la province du Nouveau-Brunswick. Les deux livres précités, quoique très différents l'un de l'autre, constituent des acquisitions que toute personne qui s'intéresse à la politique provinciale au Canada trouvera utiles.

Le premier est essentiellement un ouvrage de référence qui donne la délimitation des circonscriptions électorales ainsi que les résultats des élections générales et complémentaires tenues depuis 1785. Ces résultats figurent par ordre chronologique pour chaque circonscription. Même si cet ouvrage renferme surtout des cartes et des tableaux, sa courte introduction sur les élections et sur la loi électorale révèle quelques détails intéressants et amusants sur les débuts de l'histoire politique du Nouveau-Brunswick et ailleurs au Canada. Au début, l'affiliation à un parti ne se faisait pas comme aujourd'hui. Le choix d'un parti dépendait de bien des facteurs personnels. La religion du candidat, son lieu de naissance, sa classe sociale, sa consommation d'alcool et ses liens familiaux jouaient tous un rôle déterminant dans le choix de son affiliation politique (p. 3). En 1854, un journal  essaya de répartir les candidats du comté de York suivant les catégories suivantes : « Orange; catholique romain : tempérance, Orange et tempérance, catholique romain et protestant, catholique romain, tempérance et chantier; Catholique romain, presbytériens et chantier; les intérêts ruraux : les intérêts agricoles et l'élimination des ours et des loups.

L'étude minutieuse, par un historien attentif, des rapports d'élections mettrait en évidence de nombreux points qui mériteraient un examen plus approfondi. Citons, entre autres exemples, le recomptage effectué dans la circonscription de St Jean, à l'occasion de l'élection de 1785, à la suite duquel les cinq candidats qui avaient recueilli le plus de voix s'étaient vu déclasser par ceux qui en avaient obtenu le moins au cours du premier comptage.

Cet ouvrage est publié en version bilingue. Bien qu'il ne soit pas aussi luxueux que des livres semblables publies par d'autres provinces plus nanties, les auteurs de cet ouvrage peuvent quand même s’enorgueillir de leur contribution aux célébrations du bicentenaire de leur province.

L'ouvrage sur les premiers ministres du Nouveau-Brunswick est un compte rendu anecdotique de la carrière des vingt-cinq hommes qui ont présidé aux destinées de cette province depuis 1867. Chacun d'eux y a sa photographie et chacun y a droit à un article de même longueur, peu importe le nombre de ses années de service ou son importance politique. L'auteur s’est volontairement efforcé de cerner la personnalité de chaque premier ministre en quelques mots, ce qui rend la lecture de son livre intéressante quoiqu'un peu trop répétitive. Le manque de références bibliographiques nous porte à nous demander si la plupart des renseignements fournis ne sont pas tirés du bottin mondain ou de la rubrique nécrologique. Quoi qu'il en soit, ce livre est tout indiqué pour celui qui veut avoir une bonne vue d'ensemble de l'histoire du Nouveau-Brunswick au cours des quelque cent dernières années.

Gary Levy


Canadian Parliamentary Review Cover
Vol 8 no 1
1985






Dernière mise à jour : 2020-03-03